Carnet de Bord, semaine 7

“Jupiter” sur son olympe parisien, “Procuste” cité dans un tweet par Benoît Hamon, la mythologie gréco-latine a réinvesti le discours de nos politiques. La référence au brigand de l’Attique, Procuste, dénonce le laminage conformiste que les bulldozers d’“En Marche” opèrent au fil de leurs prises de décision pour réformer notre société. Qui est donc ce Procuste? Celui qui recevait tous les voyageurs à bras ouverts dans sa demeure et, une fois qu’ils y avaient pris leurs aises, il les faisait allonger dans un lit spécifique de son choix : de ceux qui étaient trop grands, il coupait les pieds qui dépassaient ; de ceux qui étaient trop petits, il étirait les membres jusqu’à correspondre à la taille du lit imposé. L’invitation de Benoît Hamon dans son tweet du 26 août 2017, “Travail. Innovons. Oublions tous ces Procuste qui coupent les pieds qui dépassent(…)”, appelle donc à dépasser les conformismes de circonstance qui mutilent les initiatives citoyennes au profit des seules conceptions jupitériennes, alors même que celles-ci n’ont rien de foudroyant jusqu’à ce jour.
Au M1717 Montpellier Métropole, nous serions plus proches de la mythologie du conte de Grimm, Boucles d’Or et les trois ours, que de ce cruel Procuste : chacun y trouve de quoi se reconstituer politiquement, après la tabula rasa des dernières élections, avec un bol revigorant qu’il choisit à sa taille. Nous n’avons pas de lits, mais le cas échéant, nous ne couperions pas les membres qui dépassent. Nous vous proposerions plutôt de choisir celui qui conviendrait à votre désir et votre taille. Pour être dans cette juste mesure, pour adapter ce mouvement transpartisan à ceux qui le composent, depuis un mois, nous préparons assidûment la première assemblé générale du M1717 Montpellier Métropole, le 07 septembre 2017, au café le Dôme à Montpellier. Invitation, affiche, organisation, déroulement, tout est prêt, tout a été diffusé, car tout a été discuté, puis voté lors de nos réunions conviviales et ouvertes du jeudi soir. Chacun, suivant ses compétences, ses affinités, ses libertés et ses contraintes, a participé à son élaboration. Nous sommes impatients de vous y rencontrer pour y discuter du contenu de la Charte que nous adopterons ; nous vous attendons pour composer des groupes thématiques qui ouvriront des débats de fond ; nous vous espérons pour décider ensemble d’actions locales en conformité avec nos valeurs et nos aspirations.
L’un de nos débats importants de cette semaine concerne notre relation aux médias. Loin de nous l’idée de les tenir à distance dans une attitude qui tend à décrédibiliser leur travail et leur indépendance : nous ne serons pas calfeutrés dans nos retranchements olympiens, ne fournissant que quelques photos officielles maîtrisées, valorisantes mais mensongères. Mais nous n’avons pas l’intention non plus de nous livrer à une course à la médiatisation, de vous fabriquer une image de rêve, de vous mentir sur nos premiers pas. Nous accueillerons donc les médias cordialement, sans chercher à les influencer. Nous sollicitons leur bienveillance, mais ils conserveront auprès de nous l’indépendance et la liberté qui caractérisent toute organisation démocratique : même si l’un d’entre eux venait à nous étriller, nous préférerons la défense de nos valeurs à celle de nos intérêts…sans rechigner, toutefois, à concilier les deux chaque fois que ce sera possible. Ces convictions nous rendent aussi fragiles que forts, vulnérables mais résistants, convaincus et debouts. Ainsi, avons-nous adopté certains principes communs : en répondant avec amabilité et bienveillance aux médias, personne ne se présentera comme un “responsable” du groupe M1717 Montpellier Métropole, puisqu’il n’y en a pas ; aucun membre n’étalera sa biographie personnelle puisque c’est celle du groupe M1717 Montpellier Métropole qui prévaut sur tous ; nous donnerons notre prénom, si l’on nous demande notre identité, mais pas notre nom de famille afin de faire prévaloir l’intérêt du groupe sur celui des individualités. D’ailleurs, comme cette conception est à la fois généreuse et juste, seuls les prénoms des rédacteurs de ce carnet de bord hebdomadaire apparaîtront désormais à la fin des textes.
Nous sommes un groupe politique en construction, certainement pas un tremplin pour une ambition politique personnelle. La diversité de nos membres a été une richesse jusqu’ici, elle devient constitutive de notre identité. Avec cette Assemblée Générale, nous abordons un tournant majeur, le coeur palpitant d’espoirs et de craintes, comme des funambules, comme un certain personnage du théâtre de Musset : “Figure-toi un danseur de corde (…). S’il regarde en bas, la tête lui tourne ; s’il regarde en haut, le pied lui manque. Il va plus vite que le vent, et toutes les mains tendues autour de lui ne lui feront pas renverser une goutte de la coupe joyeuse qu’il porte à la sienne.”
Pour le groupe Communication du M1717 Montpellier Métropole,
Anabelle N. et Armand B.

Laisser un commentaire