Référendum contre la privatisation d’ADP

Le Comité de Montpellier Métropole appelle à la collecte des signatures

Il nous faut maintenant recueillir 4,7 millions de signatures contre la privatisation du groupe Aéroports de Paris voulue par le gouvernement.

Secteur stratégique, nous devons impérativement protéger ADP de la voracité marchande et privée du Président Emmanuel Macron et de son gouvernement.

Refusons que l’AAH soit incluse dans le RUA

Appel à la mobilisation pour que les personnes handicapées ne fassent pas les frais du plan Pauvreté

La situation étant jugée menaçante, une pétition qui a recueilli 14 000 signatures est mise en ligne pour refuser que l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) soit incluse dans le RUA (Revenu Universel d’Activité), tandis qu’une manifestation sur ce thème était organisée le 12 avril 2019 à Montpellier.

Voir la pétition

Benoît Hamon à Montpellier le 16 mai 2019

En Meeting à Montpellier, Benoît Hamon entouré de ses colistiers, dont Salah Amokrane et Laurent Taton, explique comment un vote pour la liste Génération•s est « un vote immédiatement utile ». La pédagogie est à la une, salle Pagezy ce jeudi soir.

Texte extrait de lemouvement.info | Média indépendant en Occitanie

 

voir plus de photos

 

Hamon, tête de liste de Printemps européen affirme être opérationnel dès le 27 mai, grâce au travail accompli durant un an et demi avec 14 partis européens, et le très cité Yanis Varoufakis, l’ancien ministre des Finances de la Grèce : « Printemps européen est un parti transnational, il sera la matrice d’un nouveau groupe démocrate, écologiste et socialiste. » Objectif, sortir de la confrontation imposée entre deux camps, d’un côté les europhiles libéraux et de l’autre les eurosceptiques nationalistes. Obligations : refuser toute coalition avec les droites, et rester toujours offensif dans la transformation de l’Union européenne.

 

voir la vidéo lemouvement.info

Confiant, la tête de liste citoyenne Printemps européen motive la salle à aller convaincre autour d’eux, et rappelle s’il en est besoin que pour un scrutin à l’échelle de l’Europe: « un électeur sur deux se décide dans la dernière semaine. »